Integrale maintient une marge de solvabilité élevée et reste investisseur net

vendredi 12 juin 2009
Le début de l'année 2009 a été marqué par un ralentissement économique global. Les marchés boursiers ont connu une période particulièrement difficile, perdant plus de 25% sur les mois de janvier et février.
 
L'ensemble des intervenants du marché s'est alors "réfugié" vers des investissements de meilleure qualité ("fly to quality") en privilégiant le marché obligataire étatique. En outre, nous avons donc constaté une forte hausse de ces taux en début d'année. Le taux belge à 10 ans est passé de 3,77% au 31/12/2008 à 4,64% à la fin du mois de janvier pour revenir à un niveau de 3,94% à fin avril.
 
L'effet combiné de la baisse des marchés, de la hausse des taux et du pessimisme global n'a toutefois pas mis à mal la santé financière d'Integrale.
 
Ainsi, depuis le mois de mars, les marchés ont progressé, faisant en sorte que les niveaux actuels sont proches de ceux observés à la fin d’année 2008, tant pour les actions que pour les taux obligataires.
 
Quant au taux de couverture de nos engagements, il est supérieur à 100 %. Ceci signifie que la valeur de nos actifs reste supérieure au montant de nos engagements envers tous les affiliés.
 
De plus, en conservant une politique d'investissement prudente et diversifiée, Integrale a pu maintenir, malgré un contexte difficile, une marge de solvabilité égale à 230 % de la marge légale exigée, à la fin du premier trimestre.

Enfin, même au cours de ces mois difficiles, Integrale n’a pas été contrainte de réaliser des actifs. Elle reste donc, comme prévu, investisseur net.

Pour plus d’informations à ce sujet, veuillez envoyer vos questions à newsletter@integrale.be.