Integrale a clôturé avec succès le placement de son emprunt subordonné de 100 millions d'euros

vendredi 19 décembre 2014
L’emprunt subordonné placé par Integrale a été entièrement souscrit ce jeudi 18 décembre 2014. Cet emprunt est coté sur le marché d’Euronext.
 

 
Pourquoi un emprunt subordonné ?
 
La nouvelle réglementation européenne, appelée Solvency II, exige des compagnies d’assurance de renforcer davantage leurs fonds propres. 
 
En effet, à partir du 1er janvier 2016, les nouvelles règles imposeront de calculer le ratio de solvabilité en tenant compte de la valeur de marché des actifs et en valorisant les engagements sur la base d’une courbe de taux communiquée par les autorités de contrôle. Cette nouvelle méthode aura pour conséquence d’induire une forte volatilité du ratio de solvabilité en fonction des marchés financiers.
 
C’est la raison pour laquelle Integrale, malgré un ratio de solvabilité largement au-dessus des prescriptions légales actuelles (187% à fin juin 2014), est la première structure belge sans actionnaires à émettre un emprunt subordonné d’un montant de 100 millions d’euros et d’une durée de 10 ans.
 
Avant Integrale, plusieurs autres assureurs avec actionnaires ont procédé à ce type d’émission. Rien que pour 2014, le montant souscrit par des compagnies européennes dans des emprunts subordonnés s’élève à plus de 17,3 milliards d’euros.
 
L’emprunt d’Integrale a été totalement souscrit par divers investisseurs institutionnels belges et étrangers. Le montant final récolté est de 100,9 million d’euros.  
 
Cet emprunt répond aux caractéristiques pour être éligible à ce qu’on appelle le capital Tier II (Tier deux). Il s’agit du 2ème niveau de solidité de fonds propres sur une échelle de 3 niveaux. Le taux d’intérêt de l’emprunt subordonné qui est émis au pair est de 6,25%.
 
À l’issue de cet emprunt, le ratio de solvabilité d’Integrale avoisine les 150% du capital de solvabilité requis (SCR) sous la nouvelle réglementation européenne.
 
Les résultats financiers d’Integrale pour l’exercice 2014 ont été excellents. Le résultat provisoire à quelques jours de la fin de cette année s’élève à plus de 70 millions d’euros, dont un peu plus de 30 millions d’euros viendront renforcer ses fonds propres.
 
Le grand défi pour Integrale sera de continuer à obtenir un rendement élevé alors que les taux d’intérêt sont historiquement bas. Grâce à son savoir-faire et à une structure d’allocation d’actifs adaptée, c’est un des défis importants qu’Integrale s’est fixée pour les prochaines années.