Pionnier des régimes sectoriels

Un rôle de pionnier dans les régimes sectoriels de pension complémentaire

Les ouvriers de l'industrie des fabrications métalliques (Commission Paritaire 111) bénéficient depuis 2000 d'un régime sectoriel de pension "avant la lettre". Ce régime est à la base de l'instauration d'un régime sectoriel de pension pour les employés (Commission Paritaire 209), en avril 2002, ainsi que de la modification de la loi relative aux pensions complémentaires.

En septembre 2007, les partenaires sociaux ont conclu un nouvel accord national.

Pourquoi sommes-nous spécialisés en la matière ?

  • En tant que Caisse commune d'assurance, nous sommes également gérés de manière paritaire
  • Nous possédons l'expérience et la qualification requises depuis longtemps
  • Nous avons une connaissance approfondie de la Loi sur les Pensions Complémentaires (LPC)
  • Nos rendements nets et nos répartitions bénéficiaires sont, sur le long terme, meilleurs que ceux de la plupart des autres assureurs. C'est un facteur important car la pension complémentaire est un engagement sur le long terme.

Les principales exigences envers une institution de pension gérant un plan sectoriel

  • Gestion de la pension complémentaire totalement séparée des autres activités d'assurance
  • Les résultats de gestion doivent uniquement venir en amélioration de la pension complémentaire
  • Un partenariat à long terme reposant sur un service rapide et sans faille
  • Pas de coûts imprévus, ni d'exigences allant à l'encontre des intérêts des membres du secteur, pouvant être causés par les ambitions commerciales de l'institution de pension.
  • Rapportage régulier à la Commission Paritaire
  • Gestion paritaire avec représentation de quelques membres du secteur

Analyse du secteur

Une bonne connaissance du secteur est indispensable lors du démarrage d'une pension complémentaire sectorielle. Cette analyse doit, lors de la phase de démarrage, intervenir en coopération avec les partenaires sociaux.

La gestion paritaire est un élément intrinsèque des plans de pension complémentaire et suppose un engagement sur le long terme avec les partenaires sociaux. Des accords clairs et précis sont indispensables. Une fois le plan mis sur les rails, il est, en effet, quasiment impossible de faire machine arrière.