L’ingrédient principal
de notre succès : nos clients

INTEGRALE annonce un résultat de € 43,5 millions pour 2019 et soumet à la Banque Nationale un plan de rétablissement

Le conseil d’administration d’INTEGRALE a arrêté ce mercredi 15 juillet 2020 les comptes de l’année 2019 qui se clôturent sur un résultat opérationnel positif de 43,5 millions € avant provision pour baisse de taux.

Toutefois, la chute des taux à long terme (accentuée par la crise sanitaire), la dégradation des marchés financiers et les changements de réglementation ont réduit le ratio de solvabilité d’INTEGRALE en 2020 à un niveau inférieur à 100% alors qu’il se situait encore à 113% fin 2019 et à 154% fin 2018.

« Notre activité quasi-exclusive en assurance-vie par rapport à d’autres acteurs du marché qui disposent d’une gamme étendue de produits non liés à l’assurance-vie, explique largement la baisse et la forte volatilité de ce ratio » souligne son président, Prof. Dr. Michel De Wolf. 

Face à cette situation et conformément à la législation en vigueur, INTEGRALE a informé la Banque Nationale de Belgique et a introduit un plan de rétablissement visant à augmenter son ratio de solvabilité. 

Ce plan comporte des actions managériales de réduction de risque et se fonde sur la constatation que son actionnaire principal a entamé un processus de vente de sa participation dans INTEGRALE qui conduira à un renforcement actionnarial. Il ne comprend aucune forme de plan social. 

C’est après concertation avec ses actionnaires qu’INTEGRALE a préparé ce plan et que le conseil l’a approuvé ce mercredi soir.

« Ce plan de rétablissement ne sera toutefois pas suffisant pour répondre aux objectifs qu’INTEGRALE s’est fixée, à savoir retrouver un ratio de capital requis de 125%, mieux à même de favoriser le développement harmonieux de toutes les activités de l’entreprise », concède toutefois le Président. 

Pour atteindre cet objectif, l’actionnaire principal attend de la banque d’affaires qu’il a chargée de la vente, qu’elle lui présente dans les prochains mois une ou plusieurs offres liantes incluant une recapitalisation à effectuer par les candidats cessionnaires permettant d’atteindre, avant la fin de l’année 2020, un « ratio de solvabilité », selon le jargon de la législation « Solvency II », de 125%. 

INTEGRALE rappelle qu’elle dispose aujourd’hui d’environ € 500 millions de fonds propres sur quelque 5 milliards d’actifs. C’est une protection respectable pour assurer le paiement des pensions complémentaires et garantir l’épargne de ses affiliés.  Le plan de rétablissement introduit ne signifie pas une difficulté à payer les montants qui sont dus mais répond à la demande de la législation de prévoir plus de protection en période de turbulence des marchés pour faire face à d’autres crises éventuelles futures. 

INTEGRALE demeure donc une entreprise profitable et rentable. Sous réserve de l’approbation des comptes annuels par l’assemblée générale et des conclusions de l’audit de son commissaire, INTEGRALE rappelle qu’elle va attribuer un rendement net de minimum 1,75% sur ses contrats d’assurance en branche 21 et de 1,50% pour le produit CertiFlex.  Voir à ce propos la newsletter sur notre site internet « Le rendement d'Integrale pour l’exercice 2019 en six questions ».  « Ce sont des rendements qui restent incontestablement parmi les meilleurs du marché », souligne le Prof. Dr. Michel De Wolf.

L’encaissement reste également stable grâce notamment à la croissance des nouveaux produits.

« INTEGRALE continuera à défendre des valeurs fortes et des services de qualité, avec toute la conviction et l’énergie qui l’ont animée pendant plus de 90 ans », conclut le Président du conseil d’administration.

Retour vers le haut